E-mailing : la tendance est à la mobilité

L’e-mailing B to B en chiffres

La dernière infographie de l’observatoire de l’e-mailing B to B réalisée par l’agence de marketing « Histoire d’adresses » révèle que près de 30% des professionnels utilisent leurs mobiles pour consulter leurs boîtes mail.  Effectuée auprès de 110 acteurs B to B, cette étude dévoile toutes les tendances en matière d’e-mailing marketing, principalement dans le secteur du B to B. D’autres informations ont par ailleurs suscité l’intérêt des marketeurs pour mener à bien leurs futures campagnes.

E-mailing : les professionnels revendiquent le support mobile

Le mobile est devenu un outil indispensable pour la plupart des professionnels en entreprises. En effet, ce canal va au-delà du simple usage entre particuliers et devient un accessoire incontournable dans le monde du travail. D’ailleurs, 28% des professionnels dans le B to B utilisent cet outil pour consulter leur messagerie électronique. C’est alors dans cette optique que certains marketeurs adoptent des stratégies e-mailing beaucoup plus orientées vers le mobile afin de répondre aux besoins de leurs clients. Mais d’autres chiffres révélés par cette enquête démontrent la place occupée par l’e-mailing dans le quotidien des consommateurs, comme les moments les plus opportuns pour favoriser le taux de délivrabilité et d’ouverture. Ainsi, le mardi serait le jour de la semaine le plus propice à l’envoi d’une campagne e-mailing à des professionnels, c’est pourquoi 29% des offres sont envoyées à ce moment. Quant à l’heure d’envoi, 42% des campagnes sont toutes envoyées vers 10heures du matin.

Les caractéristiques du message : un facteur déterminant

Le poids et la longueur du message envoyé lors d’une campagne e-mailing sont également déterminants sur sa portée. En effet, plus il est court, plus il est susceptible d’attirer l’attention du prospect. Le nombre de caractères moyen des objets des e-mails envoyés aux entreprises est alors de 55 caractères. Quant au poids du message, il est de 45Ko. Ce dernier critère est également important dans la mesure où les prospects privilégient les messages non encombrants et plus rapides à ouvrir. L’abus d’images est d’ailleurs déconseillé si le marketeur souhaite réussir sa campagne. Enfin, les mots les utilisés dans l’objet de l’e-mail sont cadeaux, offre et prix. L’exploitation de ces données permettrait alors aux entreprises B to B d’améliorer la performance de leurs campagnes e-mailing.

Les commentaires sont fermés.