Teleperformance Bruxelles : le syndicat dénonce la délocalisation au profit des Pays-Bas

Le centre d’appel de Teleperformance, établi à Molenbeek-Saint-Jean, a entamé une procédure de licenciement collectif en vue d’un transfert des activités vers Maastricht, Pays-Bas. Décision que conteste vivement le SETca. Ce syndicat a mené une action au siège du principal client du centre de contact.

Le centre d’appel belge de Teleperformance qui existe depuis plusieurs années déjà, a connu une période assez difficile à la suite de laquelle a démarré une procédure de licenciement collectif.

Mais le SETCa se doute que le spécialiste de la relation client externalisée profite de la durée de cette procédure pour opérer le transfert des activités restantes aux Pays-Bas, plus précisément à Maastricht.

« Après une seule année avec des résultats mitigés, le géant des call-centers menace de fermer définitivement ses portes en Belgique » indique le syndicat belge, alors qu’il « a cueilli pendant de longues années les fruits de la productivité élevée des travailleurs bruxellois. »

Pour tenter d’empêcher cette delocalisation menaçant une soixantaine de postes dans la commune de Molenbeek, ce syndicat decide donc de manifester devant le siège du groupe énergétique ENI, principal client de Teleperformance Belgique. Il  accuse ce dernier de ne pas faire assez d’effort pour retenir ces emplois en Belgique.

« Ce fournisseur d’énergie enlève ainsi tout espoir aux travailleurs quant à la pérennité de l’emploi à Molenbeek, une commune où le travail est une denrée rare » a commenté le SETCa qui regrette que ce licenciement collectif ne soit pas pris au sérieux par la direction Benelux.

Juillet 2013 : L’audience de Yahoo! dépasse celle de Google aux USA

C’est une première victoire pour la firme américaine qui reprend la première place dans le classement  par audience après avoir été délogé par Google en mai 2011. Yahoo ! est enfin sur la bonne voie.

Après deux années d’attente, le groupe californien a enfin réussi à dépasser Google sur la popularité des pages selon comScore. En juillet dernier, la part d’audience de Yahoo a atteint les 196,6 millions de visiteurs, soit environ 4 millions de plus que Google (192,2 millions de visiteur). Par un juste retour des choses, le titre de Yahoo! a augmenté de 3,10% à 27,90 dollars le jeudi 22 août 2013 après l’annonce du classement par comScore.

Classement dans lequel Microsoft se retrouve en 3ème position avec 179,6 millions de visiteurs uniques, viennent ensuite Facebook avec 142,3 millions, AOL (117,4 millions) et Amazon (110 millions) aux Etats-Unis.

On remarque également que Tumblr, acquis récemment par Yahoo !, s’affiche indépendamment dans le classement. Il est à la 28ème place (38 millions de visiteurs) et sa part d’audience  devrait permettre à son acquéreur de maintenir sa position une fois qu’elle sera comptabilisée. On s’attend donc à ce que Yahoo! reste le numéro 1 en popularité durant les mois à venir.

Par contre, dans les autres pays, Yahoo a encore un certain retard à rattraper. En France par exemple, la firme est devancée de loin par Google, Microsoft et Facebook avec seulement 15 millions de visiteurs uniques contre respectivement 41, 36 et 30 millions pour les trois autres.

Australie : Telstra acquiert de NSC, société spécialisée en communications unifiées et centres de contacts

Pour stimuler l’activité de sa division NAS (Network Applications and Services), Telstra rachète le spécialiste des solutions de communication unifiée et centres de contacts, North Shore Connections (NSC).

La division NSA proposant des services de Cloud computing, de gestion de réseau et de sécurité sera renforcée par les solutions de NSC qui fournit des solutions de service clientèle à travers la région Asie-Pacifique. Annoncée la semaine dernière, ce rachat permettra à l’entreprise australienne de se hisser au premier rang des fournisseurs de services Cloud computing, sécurité et gestion de réseau dans le pays. Le tout en gagnant des ressources supplémentaires de centre de contacts.

«Les solutions de centre de contact sont très appréciés par nos clients, et les compétences techniques et commerciales de NSC ainsi que sa capacité d’intégration en font un atout important pour le portefeuille de NAS», a déclaré David Burns, chef de NAS Telstra.

De même, les solutions de communications unifiées peuvent transformer une organisation en intégrant les applications de communication et de collaboration associées à la voix, la vidéo, la messagerie, le courrier électronique et les médias sociaux. En renforçant ses propres solutions avec celles de NSC, Telstra peut aider ses clients à améliorer la satisfaction de leurs propres clients tout en accroissant leur productivité et en encourageant la collaboration.

De son côté, le président du groupe NSC, Craig Neil, a déclaré que cette acquisition permettra à ses quelques 600 clients d’accéder aux produits et services de Telstra.

Internet : Facebook lance un projet pour améliorer la connectivité des pays pauvres

« Internet.org », tel est le nom du nouveau projet de Mark Zuckerberg qui consiste à fournir un accès à Internet plus abordable aux pays pauvres. Lancé il y a une semaine, ce projet rassemblant plusieurs grandes marques high-tech, vise à produire des Smartphones à bas prix pour équiper les habitants.

Nokia, Mediatek, Samsung, Ericsson, Opera et Qualcomm se lient à Facebook dans la mise en œuvre du projet « Internet.org » en vue d’une collaboration technique débouchant sur une production de Smartphones low cost et accessibles aux habitants des pays pauvres. Il va de soi que des accords avec des fournisseurs d’accès Internet et des opérateurs mobiles sont aussi prévus afin d’en faire profiter les zones enclavées.

« Depuis presque dix ans, Facebook a eu pour mission d’ouvrir et connecter davantage le monde. […] Je me concentre là-dessus car je pense que c’est l’un des plus grands défis de notre génération. » a déclaré Mark Zuckerberg lors de l’annonce du projet et il ne semble pas être le seul à penser ainsi puisque Google soutient lui aussi la même cause avec son projet Loon. Microsoft s’y met lui aussi avec son programme « 4Africa » visant à commercialiser des téléphones intelligents à moins de 130 euros.

Selon lui Marck Zuckerberg, seulement 2,7 milliards de personnes, l’équivalent du tiers de la population mondiale, ont un accès à Internet. « Le taux d’adoption d’Internet croît de moins de 9% par an, ce qui est lent » indique-t-il.

« Internet.org » prévoit le déploiement d’une technologie de compression et de mise en cache pour réduire la consommation de données pour la navigation mobile. Ceci afin d’améliorer le réseau. Mark Zuckerberg veut également aller plus loin sur la localisation des systèmes d’exploitation afin qu’ils prennent en charge plus de langues.

Centre d’appel de Free : de nouveaux licenciements pour mouvement social

Le centre d’appels parisien de Free a été le théâtre de quatre licenciements exemplaires suite à des lettres de revendications dans lesquelles les salariés interpellent les supérieurs hiérarchiques sur les conditions de travail et de rémunération du personnel.

Les faits remontent au mois d’avril quand une dizaine de salariés rédige deux lettres à la hiérarchie faisant état des problèmes de gestion du personnel, de rémunération, de conditions de travail et de primes. Cette initiative a été faite en l’absence de représentants du personnel, faute d’élections professionnels en 18 d’existence.

Mais la direction n’a pas réagi comme les employés l’espéraient. Au lieu de donner suite aux deux lettres, elle a décidé de chercher les initiateurs de celles-ci mais n’ayant pas trouvé les vrais coupables, elle a décidé de limoger quatre salariés, pour l’exemple. Après une série d’entretiens, la sanction a été appliquée aux salariés concernés un mois après. Et comme par hasard, les dossiers des quatre salariés en question sont vides.

Free réagit toujours aussi radicalement aux mouvements sociaux, qu’il s’agisse de lettre de revendication ou d’une pétition. Ce fut notamment le cas du centre Qualipel où une vingtaine de téléconseillers a été licenciée après avoir signé une pétition.

Le management de Free s’oppose totalement au droit syndical : tout ce qui peut constituer un mouvement social fait l’objet de licenciement pour dissuader les autres. Par ailleurs,  l’absence d’élections professionnelles ou encore de CHSCT font que les salariés sont livrés à eux-mêmes et à la merci de la direction.

Pourtant certains salariés ne baissent pas les bras, « La fédération SUD interpelle aujourd’hui Xavier NIEL, le médiatique PDG du groupe, pour que Free revoit ses méthodes de management et accepte enfin le droit syndical pour ses salariés ! »