NTIC en Europe : déficit des compétences numériques – 700 000 postes à pourvoir

Malgré la récession, le nombre d’emplois dans le domaine du numérique augmente de 3% chaque année. Pourtant, le nombre de nouveaux diplômés en TIC et celui des travailleurs qualifiés dans ce domaine est en baisse. La Commission européenne vient d’annoncer que les principaux acteurs du numérique en Europe, à savoir Nokia, SAP, HP, Alcatel Lucen, ENI, Telefonica, ARM, Telenor Group et Cisco s’engagent à agir afin que les 700 000 postes vacants soient enfin occupés. « Le déficit de compétences numériques se creuse pendant que la liste des chômeurs s’allonge » observe Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne.

Une action commune des pouvoirs publics et des entreprises est nécessaire pour combler ces postes. « Le secteur des TIC est la nouvelle épine dorsale de l’économie européenne, et ensemble nous pouvons éviter que l’Europe ne gâche une génération et ne perde sa compétitivité. C’est pourquoi j’attends des engagements concrets de la part des entreprises et j’adresserai la même demande à tous ceux que je rencontrerai. La Commission fera sa part du travail, mais elle ne peut tout assumer seule: les entreprises, les partenaires sociaux et les acteurs de la formation – y compris au niveau national et régional – doivent être à nos côtés. » ajoute-t-elle.

Outre les constructeurs et éditeurs déjà cités, on sait que la communauté des DSI, le CEPIS (Conseil européen des associations de professionnels de l’informatique) et DigitalEurope font partie des premiers à s’être engagés à agir. Les chèques formation pourraient être préconisés : rappelons les modèles espagnol et allemand pour lesquel le crédit à la formation a permis à 70% des participants à trouver un emploi. L’aide à la mobilité devrait aussi être prise en compte.

Consciente de la capacité des jeunes entreprises innovantes du Web, la Commission Européenne prévoit aussi de lancer une plateforme unique d’outils et de programmes, « Start-up Europe », destinée aux personnes souhaitant ouvrir des start-up actives.

Internet haut-débit : au Maroc, 900 millions d’euros sont prévus pour installer un réseau de fibre optique

Maroc Telecom vient de signer une convention avec le gouvernement marocain pour moderniser et élargir les infrastructures afin de mettre en place un réseau d’accès en fibre optique. Un investissement à hauteur de 900 millions d’euros  sur trois ans est prévu pour installer le très haut débit au Maroc. Ce programme d’envergure a été annoncé dans le cadre de la quatrième convention d’investissement signée avec le gouvernement et prévoit la création de 500 emplois.

D’après le président de Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune,ce programme va déclencher le processus de démocratisation de l’accès aux NTIC notamment avec le déploiement de  la 4G et de la fibre optique offrant un débit jusqu’à 100 Mb. Pour le ministre des nouvelles technologies, Abdelkader Amara, il s’agit aussi et surtout d’un nouvel élément de compétitivité pour l’économie marocaine qui mise beaucoup sur les services offshore.

Leader de la téléphonie mobile et de l’Internet, Maroc Telecom est coté en bourse à Paris et à Casablanca. L’Etat marocain détient le tiers des actions tandis que Vivendi possède 53% du capital.  Il faut noter que l’opérateur est très convoité depuis que Vivendi a annoncé sa volonté de céder sa filiale marocaine. Plusieurs opérateurs asiatiques et arabes ont manifesté leur intérêt donc le numéro des télécoms des Emirats Arabes Unis, Etisalat et celui de Corée du Sud, KT.

Maroc Telecom domine avec 47% de part de marché et un parc mobile de 18 millions de clients, en progression de 6,2%. Sur les neufs premiers mois de 2012, Maroc Telecom a enregistré une croissance à deux chiffres sur les marchés subsahariens.

Télémarketing en France : un spécialiste de l’e-relation client partage son expérience

Florian Vannier est le gérant et consultant formateur de C2C Perspective. Ce spécialiste de la relation client, notamment du Click to call et du Click to Chat, maîtrise toutes les techniques du télémarketing. Fort de nombreuses expériences en tant que formateur et manager dans différents centres d’appels et ayant constaté que la demande en E-relation client était de plus en plus important, il a décidé de créer sa propre entreprise.

Selon Florian Vannier, il faut éviter de trop se projeter  lorsqu’on crée une entreprise. Il vaut mieux  se concentrer d’avantage sur les problèmes qui se présentent. « Réfléchir à des problèmes imaginaires ne fait pas venir les clients ! » dit-il. « Il est important d’avoir un projet concret et construit » ajoute-t-il. En effet, il ne suffit pas de voir en la création d’entreprise une liberté d’action.

Créer une entreprise revient à faire valoir un talent
Florien Vannier pense que, comme tout talent artistique, entreprendre est inné. Pour devenir un artiste respecté dans son domaine, il faut surtout travailler dur et « ne pas compter ses heures ». A l’heure où « «La gestion de la relation client est un poste clé de l’entreprise », Florian Vannier est confiant pour l’avenir et espère que son entreprise, montée en 2012, rencontrera plus de succès que ces talents de télémarketeurs.

Pour ses débuts dans l’entrepreneuriat, le spécialiste vise surtout à créer des emplois dans les mois à venir afin de répondre à l’ensemble des demandes de ses clients.  A l’entendre, on peut dire que l’E-relation client a de beaux jours devant elle.

Marketing social : les réseaux à cibler à tout prix en 2013

La dernière infographie publiée par le spécialiste du marketing B2B, Pardot, revient sur la performance des principaux réseaux sociaux en 2012. Infographie duquel on peut déduire logiquement  les réseaux à cibler cette année. En se basant sur les indicateurs comme le taux de croissance, les points forts, les points faibles et le nombre de visiteurs, de chaque plateforme social, on sait de quel côté jeter son filet.

Pinterest : avec 100% de croissance de visiteurs mensuels, la plateforme de partage de photos est en tête. Les contenus visuels et surtout l’énorme audience mobile de Pinterest constituent un atout marketing important. Orienter sa stratégie marketing de sorte à captiver les utilisateurs est une démarche inévitablement efficace.

Twitter : le nombre de visiteurs mensuels continue d’augmenter pour le réseau de microblogging (13%). Twitter est le réseau idéal pour les entreprises souhaitant suivre et participer aux  conversations sur elles. Il permet d’être plus proche des consommateurs.

Facebook : malgré une baisse de 4% du nombre de visiteurs mensuels, ce réseau social offre quand même des avantages pour les annonceurs, notamment grâce aux nouvelles fonctions marketing de celui-ci. Mutualisation de données, mesure de ROI et ciblage sont désormais possibles grâce aux nouveaux outils marketing de Facebook. Google + : même si le nombre d’utilisateur ne dépasse pas encore les 26 millions, le réseau social de Google est utile pour le SEO et la segmentation. Il ne faut donc pas le négliger.  Qui sait ? Cette année, Google pourrait trouver une solution novatrice pour attirer encore plus de membres. Il ne faut pas sous-estimer la firme de Redmond.

Data : Conexance et Experian Marketing Services s’unissent

Le 12 décembre 2012, Conexance et Experian Marketing Services  ont signé un accord de partenariat stratégique pour la data.  C’est un véritable levier de croissance puisqu’il s’agit  d’une collaboration sur la fourniture de données comportementales pour la typologie Mosaic  ainsi que l’utilisation de ces données par Conexance pour compléter ses services d’analyse.

Grâce à cette coopération, les deux parties enrichissent leurs offres,  cela inclut notamment une solution d’email inversé. Elle pourra accompagner, d’une part,  les offres d’Experian Marketing Services par un apport de données comportementales qualifiées et complémentaires et d’autre part, Conexance peut aisément s’aventurer dans  le marché du retail.

La société Conexance, via ce partenariat Conex1by1, peut enfin proposer une gamme de services plus large à ses clients et partenaires. Son offre intègre désormais le géomarketing. Les commentaires des représentants des deux sociétés : «  Grâce à ce partenariat, notre solution de segmentation Mosaic sera enrichie de données comportementales qualifiées complémentaires, renforçant toujours la profondeur de l’offre Data d’Experian Marketing Services. » a commenté Stéphane Baranzelli, Directeur Général DATA & DQM d’Experian Marketing Services EMEA.

De son côté, Didier Farge, Président de la société Conexance, affirme que « Ce partenariat représente un levier de croissance ». Il « permet à Conexance d’aborder le marché du retail et de proposer une gamme de services plus étendue à ses clients et partenaires avec notamment une offre complétée de géomarketing ». Ce genre de partenariat stratégique a la côte en ce moment. Cela permet aux sociétés de mieux répondre aux besoins du marché et on sait tous que les « data » sont très importantes de nos jours.